Le transport : 5 idées pour choisir consciemment

Choisir consciemment - 5 idées pour un voyage plus durable

Pour ce nouvel article de la série Choisir consciemment, je voulais explorer l’aspect transport dans la conception d’un voyage. Outre les enjeux sur le changement climatique, le transport est un des leviers sur lesquels nous pouvons concrètement agir. Je vous partage 5 idées pour vous inspirer.

Les enjeux

Le transport dans le tourisme est au coeur des défis auquel doit répondre l’industrie touristique, face aux enjeux du changement climatique. Si vous ne deviez retenir qu’un chiffre, le transport dans le secteur du tourisme représente 22% du total des émissions des transports.

Face à ces enjeux, nous pouvons tous être acteur, en choisissant consciemment comment voyager. Je vous propose dans cet article quelques clés pour y parvenir.

Pour en savoir plus : L’Organisation Mondiale du Tourisme a publié une étude qui présente de manière factuelle les émissions de CO2  du secteur touristique, comportant des projections à horizon 2030. Le rapport détaillé est accessible ici.

Privilégier les transports moins couteux en carbone

Nous en avons conscience, certains modes de transports sont plus couteux que d’autre en gaz à effet de serre, autrement appelée « empreinte carbone ». Pour l’illustrer, voici une illustration parlante :

Empreinte carbone dans les transports
Source : (c)Liligo

Un comparateur peut se révéler utile pour évaluer les options pour un trajet donné. Par exemple, le site EcoPassenger vous permet de comparer l’empreinte carbone des modes de transports train/voiture/avion sur un trajet donné. Voici une illustration pour un trajet Paris-Séville

EcoPassenger - Paris Séville
EcoPassenger – Paris Séville

D’une manière générale, il n’y a pas de règle magique pour décréter le meilleur mode de transport pour l’ensemble des déplacements. Chaque trajet comporte ses propres contraintes/opportunités, de même, chaque voyageur a des contraintes/opportunités qui lui sont propres.

A ce titre, je vous encourage à regarder cette vidéo qui explique pourquoi de manière factuelle (en anglais).

Dans ce contexte, mon conseil reste de prendre le temps d’étudier les différentes options, et voir lesquelles vous correspondent. Et si vous avez besoin d’aide, je peux vous accompagner dans cette réflexion.

Adopter le co-voiturage

Pour certaines destination, et selon vos propres contraintes, l’option voiture peut être la seule option. Pourquoi ne pas transformer cette contrainte en une opportunité en adoptant le co-voiturage ? Que vous soyez chauffeur ou passager, vous diminuez l’empreinte carbone du trajet en optimisant l’usage d’un véhicule.

Les avantages sont nombreux : vous rompez la monotonie en échangeant avec des personnes nouvelles et bien souvent passionnantes, vous participez à rendre ce monde moins individualiste, vous pouvez (ou pas) financer une partie de votre coût de transport…

La pratique du co-voiturage s’est largement démocratisée. Soit vous êtes aventurier et privilégier les autostoppeurs à l’entrée de l’autoroute, soit vous êtes un eConducteur et utilisez une des nombreuses applications disponibles sur le marché.

Le bus est également une alternative au co-voiturage, qui mérite d’être étudiée.

Compenser l’empreinte carbone de son vol

Attention, cette idée ne se veut pas polémique, chacun est libre de voir si elle est utile ou pas. Je souhaite juste ici indiquer qu’elle existe, d’autant que certaines compagnies aériennes proposent leur propre solution de compensation (pour plus d’info, voici un article de Libération qui remet en perspective cette solution 🙂).

Si vous n’avez pas la possibilité de choisir un mode de transport économe en carbone, il existe des initiatives visant à compenser l’empreinte carbone d’un vol (direct ou avec escale, simple ou aller-retour)

J’ai fait un petit test sur deux sites en prenant comme référence un trajet en avion Aller/Retour Paris-Séville pour 2 passagers.

MyClimateGoodPlanet
Présentation de l’initiativeCette initiative internationale aux racines suisses fait partie des leaders de qualité mondiaux dans le domaine des mesures volontaires de compensation de CO2. myclimate développe et réalise, avec des partenaires locaux et grâce à diverses technologies, des projets promouvant la transition vers les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique – réduisant ainsi les émissions de gaz à effet de serre et permettant des mesures de reboisement.Cette initiative internationale aux racines suisses fait partie des leaders de qualité mondiaux dans le domaine des mesures volontaires de compensation de CO2. Prolongement du travail artistique et de l’engagement pour l’environnement de Yann Arthus-Bertrand, la Fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publique, a pour objectifs de placer l’écologie et l’humanisme au cœur des consciences et de susciter l’envie d’agir concrètement pour la terre et ses habitants.
Créée en 2005 sous forme d’association loi 1901, GoodPlanet est déclarée Fondation reconnue d’utilité publique en 2009 et devient la « Fondation GoodPlanet ».
85% de ses ressources sont allouées à ses missions sociales (2017).
empreinte carbone affichée1,2 T2,44 T
Montant proposée de compensationentre 28 € et 89 €53,63 €
Types d’actions compensatricesprojets internationaux et le développement durable dans le monde entier / sélection d’une région ou un projet spécifiqueDon à la fondation. Celle ci présente l’impact de son programme :

– 20 projets soutenus
– 110 000 personnes dans les pays du Sud
– 270 000 tonnes de CO2 réduites depuis 2006
– 500 000 ha de forêts protégées

Vous pouvez plus simplement choisir de faire une donation à une association de votre choix.

N’hésitez pas également à actionner tous les leviers à votre portée pour privilégier un vol moins impactant.

A lire aussi : Cet article du blog Mango & Salt reprend plein de bonnes idées pour y parvenir !

Etre éco-responsable pour les visites citadines

L’impact du transport n’est pas limité aux seuls trajets pour vous rendre dans une destination. Les trajets durant le séjour sont également à regarder avec attention.

Lorsque nous visitons un site/une ville étendue, il nous arrive parfois d’être tenté de louer une voiture ou de choisir des transports en bus/car pour se faciliter la vie sur place.

Pourtant, il est fréquemment aussi simple voir plus facile de privilégier la marche à pied et/ou l’usage du vélo pour se déplacer.

N’hésitez pas à vous renseigner avant de partir sur les moyens de transports éco-responsable disponibles sur place. Vous pouvez par exemple tester l’application Citymapper disponible dans de nombreuses villes à l’international.

Et cerise sur le gâteau, vous pourrez dépenser les calories du copieux déjeuner que vous venez de consommer 😉.

Etre avisé sur le choix de ses activités sur place

Vous êtes a priori en vacances, et bien naturellement, vous voulez profiter au maximum de votre séjour pour vous détendre et vous changer les idées.

Mais comme vous êtes un voyageur responsable, vous aurez à coeur de privilégier des activités qui laissent le moins d’empreinte carbone. Par exemple, si vous êtes fans d’activités nautiques, pourquoi ne pas tester le Kayak de mer ou l’AquaPaddle plutôt que cette excursion en bateau de croisière ?

Sunset Paddle
Sunset Paddle – Photo par edb3_16 Getty Images Pro

Le mot d’ordre : soyez curieux, renseignez-vous sur les alternatives locales à travers les offices du tourisme, les forums de voyageurs, en contactant des blogueurs/travel planner qui connaissent la destination pour vous guider.

3 commentaires

  1. Très bon article! bravo!

    1. Merci 🙂

  2. […] Pour en savoir, n’hésitez pas à aller consulter mon article 5 idées pour diminuer l’empreinte carbone lorsqu’on voyage. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *